Le plateau de l’Aubrac : c’est peut-être ce qui aura le plus ravi les seize membres du cyclo-club de Rumilly qui ont choisi pour leur séjour d’été Marvejols et la Lozère.

À deux reprises, en passant par le col de Bonnecombe, ils se sont hissés jusqu’aux hauts plateaux, des immenses alpages à l’infini, battus par les vents, très sauvages et un peu mystiques, habités essentiellement par les belles Aubrac, les vaches typiques de la région au doux regard , certains diront même affectueux.

Sur ces plateaux d’altitude, les œillets de montagne sont plus roses, les campanules, plus bleues et les gentianes, plus jaunes … Au gré du cheminement, le regard s’attarde sur cette flore colorée ou repère  çà et là quelques petits lacs et burons, de solides bâtisses en pierres pour la fabrication du  fromage.

Le plateau de la Margeride a aussi été une découverte, plus boisé avec un petit air de Jura. La route d’accès par les gorges de l’Enfer n’a pas manqué de charmes et l’enfer a davantage été pour les constructeurs de cette route encaissée que pour les cyclos qui ont apprécié le pittoresque du lieu.

Un tour dans les gorges du Tarn, véritable canyon bordé de falaises impressionnantes,  les yeux tour à tour sur la rivière émaillée  de nombreux canoës et sur les parois abruptes. De Quézac à La Malène en passant par Sainte-Enimie, un  village  classé parmi les plus beaux de France, il est agréable de pédaler sur un itinéraire roulant.

Circuit après circuit, la Lozère dévoile ses charmes : calme, milieu préservé, villages authentiques, urbanisation mesurée, variété des paysages … largement de quoi satisfaire les cyclotouristes !